Le rétrécissement du pénis, une réalité pour l'homme

La rétraction ou le rétrécissement du pénis est une diminution de la taille du pénis. Cette perte de longueur peut être permanente, le résultat d’une pathologie, ou due à des habitudes de vie.

La taille du pénis peut varier considérablement d’un homme à l’autre. Une étude du British Journal of Urology de 2015 montre que ni la race ni l’origine ethnique n’ont de rapport avec la taille du pénis. De nombreux hommes ont tendance à penser qu’ils ont un pénis de taille supérieure à la moyenne, mais la plupart se situent dans la fourchette que les experts considèrent comme normale. Avec le vieillissement, le pénis et les testicules subissent un rétrécissement. Un autre facteur est la prise de poids, en particulier la prise de poids abdominale, qui peut faire paraître le pénis plus petit.

Recherche sur la taille moyenne du pénis

Les recherches de BJU International montrent que la taille moyenne du pénis se situe dans les fourchettes suivantes :

  • Longueur moyenne d’un pénis flaccide : 9,16 centimètres
  • Longueur moyenne d’un pénis flaccide étiré : 13,24 centimètres
  • Longueur moyenne d’un pénis en érection : 13,12 centimètres
  • Circonférence moyenne d’un pénis flaccide : 9,31 centimètres
  • Circonférence moyenne d’un pénis en érection : 11,66 cm

Quelles sont les causes du rétrécissement du pénis ?

Le rétrécissement du pénis est plus fréquent à mesure que les hommes vieillissent, mais il existe de nombreuses autres raisons pour lesquelles un pénis peut rétrécir :

Vieillissement

Avec l’âge, les dépôts graisseux s’accumulent dans les artères, ce qui réduit le flux sanguin vers le pénis. Il en résulte un affaiblissement du tissu caverneux du pénis. Les vaisseaux sanguins des corps caverneux du pénis produisent des érections lorsqu’ils sont remplis de sang. Une diminution de la circulation sanguine entraîne donc des érections plus petites ou moins fermes.

Une autre raison possible du rétrécissement du pénis est l’accumulation de tissu cicatriciel causé par les dommages de petites blessures lors de rapports sexuels ou de sports. Cette accumulation de tissu cicatriciel affecte les tissus érectiles spongieux du pénis, provoquant un rétrécissement du pénis et limitant la taille de l’érection.

Prise de poids

L’impact de la prise de poids, en particulier autour du nombril et sous l’os pubien, est une véritable préoccupation pour de nombreux hommes qui vieillissent. Bien que le pénis d’un homme puisse sembler plus petit avec la prise de poids, il n’a pas rétréci. La raison pour laquelle il semble plus petit est que le pénis est attaché à la paroi abdominale, et que lorsque l’abdomen grandit, il tire le pénis vers l’intérieur. Si un homme perd du poids, son pénis peut retrouver sa forme et sa taille habituelles. Dans d’autres cas, il faut envisager une intervention chirurgicale avec de bons résultats pour la plupart des patients.

Chirurgie de la prostate

Des recherches montrent que les hommes qui ont subi une intervention chirurgicale pour enlever un cancer de la prostate (prostatectomie radicale) peuvent connaître une rétraction importante du pénis. Un rapport publié dans l’International Journal of Impotence Research a révélé que 71 % des hommes ayant subi une prostatectomie radicale ont subi une perte de longueur du pénis. Les chercheurs ne savent pas exactement pourquoi cette rétraction se produit.

Certains médecins pensent que cela peut être lié à l’urètre, qui est relié à la vessie urinaire et qui est raccourci lors d’une prostatectomie radicale. Dans ces cas, un traitement spécifique et précoce doit être administré pour minimiser la perte de longueur du pénis.

La maladie de la Peyronie

Dans la maladie de La Peyronie, un tissu cicatriciel fibreux se développe à l’intérieur du pénis dans une zone appelée tunique albuginée, qui est la couche qui entoure les corps caverneux du pénis et qui provoque leur courbure pendant l’érection. La plupart du temps, une érection courbée n’est pas une source d’inquiétude, mais pour certains hommes, la courbure peut être importante ou douloureuse.

Selon le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases (NIDDK), la Peyronie touche 23 % des hommes âgés de 40 à 70 ans. Il y a de fortes chances que davantage d’hommes soient atteints de cette maladie, mais qu’ils ne la signalent pas à leur médecin par embarras. Bien que la maladie de Peyronie se développe avec l’âge, elle est également diagnostiquée chez des hommes jeunes, dans la trentaine, selon le NIDDK.

La maladie de la Peyronie peut entraîner une réduction de la longueur et de la circonférence du pénis d’un homme. Dans la plupart des cas, la courbure reste la même ou s’aggrave depuis le diagnostic. Les médecins n’envisagent un traitement que si la courbe est douloureuse ou empêche les rapports sexuels. Une intervention chirurgicale peut être pratiquée pour éliminer le tissu cicatriciel qui provoque un rétrécissement, une flexion ou une douleur.

Médicaments

Certains médicaments peuvent entraîner un rétrécissement du pénis. Des cas ont été signalés avec des médicaments contre le déficit de l’attention ou l’hyperactivité, certains antidépresseurs et antipsychotiques, et certains prescrits pour traiter l’hypertrophie de la prostate.

Une étude de 2012 rapportée dans le Journal of Sexual Medicine a révélé que certains des sujets masculins de l’étude prenant du finastéride pour traiter l’hypertrophie de la prostate ont signalé une taille de pénis plus petite et une sensibilité réduite.

Une étude de 2014 publiée dans la revue Urology a révélé que : 41 % des hommes prenant du dutastéride pour le traitement de l’hypertrophie de la prostate ont connu une forme de dysfonctionnement sexuel.

Fumer

Les produits chimiques provenant du tabagisme peuvent endommager les vaisseaux sanguins du pénis, empêchant le pénis de se remplir de sang et de s’étirer. Quels que soient les stimuli et l’effet sur le cerveau, si les vaisseaux sanguins sont endommagés, le pénis ne pourra pas avoir d’érection.

Une étude menée en 1998 par le Boston Medical College a examiné les pénis en érection de 200 hommes. Selon un rapport, les résultats de l’étude ont montré que les fumeurs avaient des pénis en érection plus courts que les hommes qui ne fumaient pas. Les chercheurs pensent que c’est parce que le tabagisme inhibe la circulation sanguine, ce qui empêche le pénis de s’étirer, ce qui pourrait réduire sa longueur.

Le tabagisme est également associé à la dysfonction érectile (DE), selon une étude de 2017 publiée dans BJU International. La dysfonction érectile affecte la capacité d’un homme à maintenir une érection, et le tabagisme peut aggraver cette situation.

Conclusions

Avec l’âge, la longueur du pénis a tendance à diminuer, mais il existe des traitements, en fonction de l’origine de cette perte, pour améliorer la taille du pénis. Il est important de consulter un spécialiste qui évaluera votre situation et vous proposera des solutions.